C'est pas du vent

1. Creuser jusqu’où ?

Audio 19:30
Echantillon de pétrole brut prélevé dans un puits vénézuélien.
Echantillon de pétrole brut prélevé dans un puits vénézuélien. REUTERS/Carlos Garcia Rawlins/Files

Partout, l'heure est à l’intensification de l’exploitation industrielle des « ressources naturelles ». Forêts, eau douce, minerais, sable, rivières, faune sauvage, gaz de schiste, pétrole, terres fertiles, paysages grandioses : tout y passe ! La justification de ces efforts est partout la même : cette exploitation est un facteur de croissance essentiel, dont il serait fou de ne pas profiter alors que les emplois manquent et que les États sont endettés. C’est le choix de l’extractivisme. Si ce phénomène suscite des débats, ceux-ci ne portent généralement que sur les conditions de l’exploitation de ces richesses : qui va vraiment profiter de ces ressources ? Comment ne pas faire trop de dégâts en les mettant à profit ? Est-ce le bon moment de les exploiter ?

Publicité

Invités :

- David Murray, coordinateur de l’ouvrage Creuser jusqu’où ? Extractivisme et limites à la croissance, aux édtions Ecosociété
- Alain Gras, professeur émérite à l'Université Paris I Panthéon-Sorbonne, fondateur du le Centre d'étude des techniques des connaissances et des pratiques (CETCOPRA), auteur de OIL-Petite anthropologie du pétrole, aux éditions X
- Nicolas Sersiron, président du Comité pour l’annulation de la dette du Tiers Monde, auteur de Dette et extractivisme, aux éditions Utopia
- Philippe Bihouix, ingénieur centralien, auteur de L’âge des low tech, vers une civilisation techniquement soutenable, aux éditions du Seuil, dans la collection Anthropocène.

 

 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail