Accéder au contenu principal
Si loin si proche

Lisbonne l'Africaine - Episode 1

Audio 45:59
Le tableau photographique « 5 février » de João Ricardo, issu de sa série « Revelar »,  puise dans l’imaginaire de l’esclavage pour évoquer les discriminations et l’invisibilité de la communauté noire africaine à Lisbonne.
Le tableau photographique « 5 février » de João Ricardo, issu de sa série « Revelar », puise dans l’imaginaire de l’esclavage pour évoquer les discriminations et l’invisibilité de la communauté noire africaine à Lisbonne. © JRicardo Rodrigues

Depuis six siècles, Lisbonne est la capitale d’Europe la plus influencée par l’Afrique. Or aujourd’hui, dans les ruelles sinueuses et pavées de la ville, la mémoire africaine peine à s’incarner et à se raconter. Cette cité océane fut pourtant le point de départ, dès le XVe siècle, des grandes découvertes. Très tôt, les navigateurs portugais, partis sur la route des Indes, explorent les côtes africaines et les archipels atlantiques. Et rentrent à Lisbonne, les caravelles chargées de marchandises et d’esclaves noirs. Entre le XVe et le XXe siècles, l’empire colonial portugais s’étend de Sao Tomé-et-Principe au Cap-Vert, en passant par l’Angola, le Mozambique et la Guinée-Bissau. A l’indépendance des pays d’Afrique lusophone dans les années 1970, de nombreux immigrés sont aussi venus peupler la ville et renforcer l’identité noire de celle que l’on surnomme la Cité blanche. Aujourd’hui, de Belém à Sao Bento, en passant par les musées de la ville, partir sur les traces de l’africanité de Lisbonne relève encore du jeu de pistes. Historiens, artistes portugais ou étudiants africains, certains à Lisbonne cherchent aussi à révéler et partager cette mémoire enfouie. Dans une ville qui semble avoir oublié qu’au XVIe siècle, sa population comptait plus de 10% de Noirs venus d’Afrique.Un reportage en deux volets de Raphaëlle Constant.

Publicité

Liens utiles :
- Si vous souhaitez suivre le tour « Lisbonne l’Africaine » de Nacky Gaglo, plus d’infos ici
- Pour en savoir plus sur les visites guidées de Carlos Pires « Lisbonne Autrement », allez
- Découvrez ici le travail de l’artiste portugais João Ricardo qui, à travers ses photographies aux allures de tableaux anciens, cherche à révéler la présence africaine invisible au Portugal.

 
A lire : 
- « Lisbonne, dans la ville noire » de Jean-Yves Loude. Editions Actes Sud. Une enquête sensible et érudite d’un passionné d’Afrique à Lisbonne, sur les traces de son identité noire
- « Le cul de Judas » d’Antonio Lobo Antunes. Editions A.M. Métailié. Une évocation sombre et puissante de la guerre en Angola par l’un des plus grands écrivains portugais actuels
- « Histoire du Portugal et de son empire colonial : des origines à l’indépendance » de A.H. de Oliveira Marques. Un ouvrage de référence traduit en français sur l’histoire coloniale portugaise
- « A Herança Africana em Portugal », d'Isabel Castro Henriques. Histoire et mémoire des Africains du XVe siècle à nos jours par l’une des rares spécialistes de l’Afrique au Portugal. Pour les lusophones… 

 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.