Grand reportage

Gao: la paix est arrivée mais on ne la vit qu’à moitié

Audio 19:30
Dans le port de Gao, les activités ont largement repris, mais l’insécurité continue de limiter la circulation des marchandises, sur le fleuve et surtout sur les routes du Nord. Janvier 2016.
Dans le port de Gao, les activités ont largement repris, mais l’insécurité continue de limiter la circulation des marchandises, sur le fleuve et surtout sur les routes du Nord. Janvier 2016. RFI/David Baché

Au Mali, cela fait plus de sept mois qu’un accord de paix a été signé entre le gouvernement malien, les ex-rebelles de la CMA et les groupes armés pro-gouvernementaux de la Plateforme. C’était le 20 juin 2015. Pourtant, la situation demeure précaire. Dans le Nord du Mali, les activités et la vie reprennent leurs droits, mais les attaques quasi-quotidiennes des groupes terroristes, ainsi que les actes de banditisme, empêchent les habitants de revenir à la normalité. L’application de l’accord est très poussive, très lente, et les habitants le ressentent. C’est notamment le cas à Gao, première ville du Nord, et dans toute sa région.