Accéder au contenu principal
Éco d'ici éco d'ailleurs

Les frontières, entre globalisation et protectionnisme

Audio 49:30
Des migrants, près de Calais, le 21 janvier 2016.
Des migrants, près de Calais, le 21 janvier 2016. REUTERS/Pascal Rossignol

L'actualité internationale en apporte, tous les jours, la démonstration : les frontières géographiques sont mises à rude épreuve. La crise syrienne propulse des millions de réfugiés vers les pays limitrophes et vers l'Europe. Des millions de migrants africains traversent leur continent, d'Est en Ouest et vers le Nord, pour trouver un meilleur niveau de vie. Face à ces mouvements de population, les pays européens ont rétabli les contrôles aux frontières. Certains ont décidé de se claquemurer derrière des murs de barbelés.

Publicité

Mais, si les frontières sont des barrièrres géopolitiques, elles ont aussi un rôle économique. Elles permettent aux Etats de percevoir des taxes sur la circulation des biens et des marchandises. Un rôle largement minoré, depuis longtemps, par le mouvement de libéralisation, puis de globalisation. Ses promoteurs cherchent à effacer ce qu'ils perçoivent comme un obstacle au commerce et à l'enrichissement général.

Alors où en est-on ? Est-ce qu'il reste encore des frontières douanières ? A quoi servent-elles ? Ces frontières sont-elles réellement des freins à l'activité économique, et leur suppression contribue-t-elle à la richesse mondiale ?

Telles sont les questions posées aux quatre invités de Jean-Pierre Boris :
- Corinne Vadcar, économiste à la Chambre de Commerce et d'Industrie de Paris-Ile-de-France, spécialiste du Commerce international
- Guy Gweth, fondateur et président du Cabinet d'intelligence économique Knowdys spécialisé sur l’Afrique Centrale qui a des antennes au Cameroun, en France et en Grande-Bretagne
- Houssein Guimbard, économiste au CEPII, l'un des grands centres de recherche économique français
- Vincent Vicard, professeur d'Economie à l'Université Paris-Dauphine.

Eléments sonores diffusés dans Eco d'ici Eco d'ailleurs :

L’intégration régionale dans la Communauté d’Afrique de l’Est, la CEA qui regroupe le Kenya, l’Ouganda, la Tanzanie, le Burundi et le Rwanda avance à grand pas. Une nécessité pour le Rwanda, pays enclavé, qui souffre d’un petit marché intérieur et dépend de ses voisins pour se développer.

Le Rwanda et l'intégration régionale

Erection de barrières commerciales entre le Royaume-Uni et l’Union européenne, chute des investissements dans le royaume, voire remise en cause du cadre normatif pour les entreprises... Les milieux économiques commencent à s’inquiéter sérieusement des conséquences fâcheuses que pourrait entraîner un vote pour la sortie de l’UE lors du référendum promis par le premier ministre David Cameron. Résultat, de nombreuses grandes sociétés ont décidé de monter au créneau contre un Brexit, à commencer par le secteur automobile. A Londres, le reportage de Muriel Delcroix :

Londres : les industriels contre le Brexit

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.