Accéder au contenu principal
Le débat africain

Les Nations unies et les radios africaines

Audio 49:30
Un groupe de jeunes étudiants en journalisme visite la Radio Okapi, à l’occasion de la Journée mondiale de la Radio, le 13 février 2016.
Un groupe de jeunes étudiants en journalisme visite la Radio Okapi, à l’occasion de la Journée mondiale de la Radio, le 13 février 2016. MONUSCO/Abel Kavanagh
52 mn

Au fil des 2 dernières décennies, elle a remplacé le tam-tam jusque dans les villages les plus reculés d’Afrique. Elle a tellement pris de l’importance que même les nombreux chefs religieux qui foisonnent sur le continent s’en sont doté. Les chefs de village aussi. Mais, nouveauté, les institutions internationales qui ont bien compris l’importance de cet outil qui touche instantanément le plus grand nombre, l’utilisent désormais dans certains pays pour passer leur message d’éducation, ou de sensibilisation, mais aussi dans les processus de maintien de la paix. Une démarche saluée par un grand nombre d’Africains, mais qui suscite dans le même temps de vives critiques à la fois de certains politiques, mais également de certains professionnels subsahariens de la radio. Au moment où l’on célèbre la Journée mondiale de la Radio, comment juger l’action de l’UNESCO, l’initiatrice de cette journée qui en est à sa 4ème édition ? Quels sont les objectifs des organes des Nations unies qui soutiennent financièrement certaines radios en Afrique, et qui désormais en créent ? Outils de propagande ou instruments de développement ? Quels sont les critères de leur aide ?

Publicité

Avec : 

- Mirta Lourenço, chef de section pour le Développement des Médias et Sociétés à l'UNESCO

- Séverin Tchounkeu, président-directeur général du groupe Ma Nouvelle Expression – Equinoxe

- Jules Emmanuel Domche, directeur général de Vox Africa

- Cheick Yvhane, directeur des Programmes et rédacteur en chef de Radio Nostalgie en Côte d'Ivoire

- Amadou Ba, directeur de Radio Okapi à Kinshasa.

 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.