Accéder au contenu principal
Reportage Afrique

Procès Mandela en Afrique du Sud: les archives sonores numérisées

Audio 02:30
L'archéophone, inventé par Henri Chamoux de l'école normale supérieure de Lyon, est la machine utilisée pour numériser les dictabelts du procès de Rivonia en Afrique du Sud.
L'archéophone, inventé par Henri Chamoux de l'école normale supérieure de Lyon, est la machine utilisée pour numériser les dictabelts du procès de Rivonia en Afrique du Sud. Nicolas Champeaux/RFI
Par : Nicolas Champeaux
4 mn

Nous vous proposons ce matin de replonger dans le procès Rivonia, en Afrique du Sud. Un procès historique (1963-1964) au terme duquel Nelson Mandela et sept autres dirigeants de la lutte contre l’apartheid ont été condamnés au bagne à vie. Les audiences avaient été enregistrées sur un support analogique appelé dictabelt. L’intervention de l’accusé numéro un, Nelson Mandela, a été numérisée en l’an 2000, par les soins des archives britanniques, mais les interrogatoires des autres co-accusés et des quelques 200 témoins à la barre de ce procès fleuve, dorment depuis plus de cinquante ans dans des cahiers. Ces quelque 300 heures d’audience viennent d’être numérisées en France, sur une machine d’invention française. Elles doivent encore être restaurées avant d’être livrées à l’Afrique du Sud. Nicolas Champeaux s’est rendu dans le laboratoire d’Henri Chamoux, l’inventeur de l’archéophone. RFI vous propose dès à présent de courts extraits en avant-première.

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.