Accéder au contenu principal
Chronique transports

Des vélos rapides interdits de piste cyclable

Audio 02:38
Richard Mazy avec deux modèles de "speedbike", dont le Français Moustache.
Richard Mazy avec deux modèles de "speedbike", dont le Français Moustache. Rfi/Laurent Berthault
Par : Laurent Berthault
4 mn

Pas loin de 50 millions de vélos à assistance électrique devraient être vendus dans le monde en 2018. Son essor est fulgurant et les modèles toujours plus puissants et rapides. Certains sont assistés jusqu'à 45km/h mais ils entrent dans la catégorie des cyclomoteurs, ce qui contraint le cycliste à certaines obligations.

Publicité

Plus lourds, plus robustes, sûrs et confortables, les vélos rapides ressemblent plus à des cyclomoteurs, ce qu’ils sont d’ailleurs sur le papier puisque pour les conduire, il faut posséder un brevet ou un permis, les immatriculer -la carte grise est gratuite- les assurer –dans les 120 euros par an - et porter un casque spécial 45km/h. Autre obligation liée à sa puissance et sa vitesse : l’interdiction d’emprunter les pistes cyclables. Rencontre avec Richard Mazy, responsable magasin Cyclables Paris XIIè, et Oliver, ancien motard converti au speedbike.
 

A voir aussi : le constructeur français Moustache propose des vélos rapides dans sa gamme.

http://www.moustachebikes.com

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.