Nouvelles technologies

Facebook le cartographe

Audio 02:03
REUTERS/Dado Ruvic/Files

Facebook a décidé d’inscrire tous nos lieux d’habitation sur une mappemonde numérique en très haute résolution. En quinze jours, les supercalculateurs de la firme avec ses programmes d’intelligence artificielle sont parvenus à cartographier un quart de la planète et à géolocaliser plus de 2 milliards d’humains.

Publicité

« Comment rendre une machine à calculer intelligente ? », se demandait en 1950 Alan Turing, considéré comme le père fondateur de l'informatique moderne. Le savant avait répondu à cette question, comme seul un mathématicien de génie pouvait le faire, en écrivant un programme, autrement appelé un algorithme.

Depuis, tous les ordinateurs, même les plus sophistiqués sont des systèmes qui interprètent des programmes d’intelligence artificielle. Des machines performantes qui, une fois reliées entre elles, interagissent ensemble à la manière des neurones dans le cerveau et permettent d’analyser à la vitesse de l’éclair des volumes de données astronomiques.

15 milliards de clichés satellites à analyser

Le géant américain du web et des réseaux sociaux Facebook emploie, dans son centre de calcul californien, une puissance algorithmique considérable pour géolocaliser toute la population mondiale en scannant environ 15 milliards de clichés satellites en haute définition qui lui ont été fournis par la société DigitalGlobe.

Les ordinateurs Big Sur, conçus par la firme pour faire tourner ses programmes d’intelligence artificielle et en particulier son système de reconnaissance d’images, ont été capables de différencier les points de végétations ou des rochers, des structures créées par l’homme, avec une marge d’erreur de cinq mètres. Des données cartographiques qui ont été complétées avec des informations démographiques, économiques ou infrastructurelles pour afficher les densités de population dans des régions du monde que la firme considère comme stratégique pour son développement.

Des cartes disponibles au grand public avant la fin de l'été

Le réseau social s’est concentré sur l’Algérie, l’Égypte, le Ghana, l’Inde, le Mexique, le Nigeria, l’Afrique du Sud et treize autres pays. Les cartes seront mises à disposition du grand public avant la fin de l’été, promet Facebook sur son blog. « Ces données vont nous aider à identifier les types de projets à prioriser pour réduire la fracture numérique dans le monde », explique la firme dans un discours qui cache mal ses velléités de conquêtes.

Facebook espère accroître ainsi ses revenus publicitaires à l’infini en multipliant le nombre ses abonnés. Et en passant de la carte aux territoires, le réseau social s’affirme aujourd’hui comme le nouveau maître absolu de la connexion sur la Toile.

Vous avez des questions ou des suggestions, vous pouvez nous écrire à nouvelles.technologies@rfi.fr

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail