Accéder au contenu principal
Invité Afrique

Election au Niger : pourquoi l’opposition suspend sa participation

Audio 05:12
Photo prise le 27 février 2016 dans les rues de Niamey. A quelques jours du second tour de l'élection présidentielle, l'opposition a décidé de suspendre sa participation au processus électoral.
Photo prise le 27 février 2016 dans les rues de Niamey. A quelques jours du second tour de l'élection présidentielle, l'opposition a décidé de suspendre sa participation au processus électoral. AFP/Issouf Sanogo

A quelques jours du second tour de la présidentielle prévu le 20 mars au Niger, l'opposition nigérienne suspend sa participation au processus électoral. Dans les conditions actuelles la COPA, la coalition qui soutient Hama Amadou refuse d'aller au second tour. Elle dénonce de multiples dysfonctionnements et regrette en particulier que la Cour constitutionnelle ait proclamé avant hier soir les résultats définitifs du premier tour avant même la fin des délais de recours. Elle dit ne pas comprendre non plus que le président ait convoqué le corps électoral dans la nuit de lundi à mardi avant même que soit rendu public l'arrêt de la Cour constitutionnelle. Qu'implique cette décision de l'opposition ? Sous quelles conditions pourrait-elle réintégrer le processus électoral ? Les explications de Mamane Sani, est secrétaire général du parti Moden Fa Lumana et porte-parole du candidat Hama Amadou.

Publicité

« Il y a suffisamment de temps pour que nous puissions créer des conditions sereines, qui permettent d’organiser un scrutin libre, transparent et équitable. »

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.