Autour de la question

Jusqu'où analyser le fond des océans ?

Audio 19:30
Fond des océans, modèle haute résolution 3D de la source hydrothermale Tour Eiffel.
Fond des océans, modèle haute résolution 3D de la source hydrothermale Tour Eiffel. (c) Ifremer

Nos invités du jour, le chimiste Pierre-Marie Sarradin et l'ingénieur Aurélien Arnaubec, s'interrogeront autour de la question suivante : «Jusqu'où analyser le fond des océans?»

Publicité

Jusqu’où explorer le fond des océans ? Avec quels outils explorer les sources hydrothermales ? Pour découvrir et analyser les écosystemes marins les plus fascinants, ceux des très grandes profondeurs ?

En avril 2015, 40 chercheurs ont embarqué à bord du navire de l’Ifremer Pourquoi pas ? L’objectif ? Mener la campagne océanographique MOMARSAT au large des Açores, sur la dorsale médio-atlantique, à 1500 km des côtes portugaises. Grâce au robot sous-marin téléguidé, le ROVVictor 6000, les scientifiques ont pu explorer la biodiversité à 1700 mètres de profondeur, là où s’élèvent des geysers, dans un champ hydrothermal nommé Lucky Strike. Ces fumeurs noirs crachent une eau à 350 °C, très chargée en soufre et métaux lourds. Dans ce milieu a priori toxique et privé de lumière, la vie est pourtant bien présente ! En décembre 2015, les techniques et algorithmes de reconstruction 3D développés par les ingénieurs de l’Ifremer pour perfectionner l’observation de ce site ont permis de produire un modèle visuel haute résolution 3D d’une source hydrothermale de cette zone, appelée Tour Eiffel.... (communiqué de presse de l'Ifremer à lire en intégralitéici ).

Avec

- Pierre-Marie Sarradin ‎(chimiste, responsable de l'Unité de recherche Etude des écosystèmes profonds - ‎Ifremer)

- Aurélien Arnaubec (ingénieur en traitement d'images chez Ifremer)

- Marjolaine Matabos (par téléphone, chercheure au laboratoire Environnement Profond Ifremer).

→ Un article de Sciences et Avenirici.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail