Accéder au contenu principal
Invité Afrique

Francis Kpatindé: en Afrique, «on se bouscule au portillon des palais présidentiels»

Audio 05:28
Francis Kpatindé.
Francis Kpatindé. issikta.blogspot.com

Le 20 mars 2016 était un dimanche d'élections sur le continent africain. Un « super dimanche » avec le second tour du scrutin présidentiel au Bénin et au Niger, le premier tour au Congo-Brazzaville et un référendum constitutionnel au Sénégal. Rien qu'en 2016, seize scrutins présidentiels sont prévus au sud du Sahara. Alors, est-ce la manifestation spectaculaire que la démocratie est bel et bien implantée en Afrique ? Pour le journaliste Francis Kpatindé, qui est également enseignant à Sciences-Po Paris, il s'agit en tout cas d'un signe que les temps ont changé.

Publicité

« Depuis les années 1990, on vote de plus en plus, quasiment de manière frénétique en Afrique. Le pluralisme suscite des vocations et on se bouscule au portillon des palais présidentiels ».

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.