Accéder au contenu principal
Bonjour l'Europe

Italie: à l’approche de Pâques, le pays relève son niveau de sécurité

Audio 02:23
Vue de la place Saint-Pierre de Rome. A l’approche de Pâques, les Italiens s'inquiètent d'une possible action terroriste.
Vue de la place Saint-Pierre de Rome. A l’approche de Pâques, les Italiens s'inquiètent d'une possible action terroriste. Getty images/Angelika Stern

Selon les prévisions officielles, plus de 100 000 fidèles et touristes sont attendus à Rome en Italie et au Vatican au cours des prochains jours. La cité, capitale de la chrétienté, a donc relevé ultérieurement son niveau de sécurité en misant, avant tout, sur la prévention.

Publicité

De notre correspondante à Rome,

Tous les représentants de l’Etat italien ont naturellement fait part de leur douleur mais aussi de leur solidarité envers la Belgique, après les attentats de ce mardi. Le président du Conseil, Matteo Renzi a prononcé un discours dans lequel on a clairement perçu sa peine mêlée à une certaine colère, face à une Europe qui, dit-il, « doit retrouver son unité, et faire un saut de qualité dans l’échange de renseignement ». Pour le chef du gouvernement, « il faut investir dans une structure unitaire de sécurité et de défense ».

Quant à la population, elle est aussi sous le choc. Selon un sondage publié ce mercredi matin, 84 % des Italiens reconnaissent avoir peur. Toutefois, seuls 11 % sont en faveur de la fermeture des frontières.

Hier, le ministre de l’Intérieur Angelino Alfano a convoqué une réunion extraordinaire du Comité national pour l’ordre et la sécurité, et a confirmé que le niveau d’alerte restait très élevé depuis le 13 novembre.

Et, bien que se félicitant des compétences des services de renseignement italiens, il juge nécessaire de renforcer ultérieurement la protection d’objectifs sensibles dans tout le pays : aéroports, gares, stations de métro, en premier lieu.

Renforts policiers

Pour Rome, un renfort consistant de policiers et carabiniers - plus de 2000 - est prévu car 150 000 fidèles et touristes sont attendus à l’occasion des célébrations de la Semaine sainte. Le chemin de Croix au Colisée, vendredi soir, représentant un des temps forts de ces célébrations.

De son côté, le Vatican a fait savoir que le programme du pape François pour Pâques ne change pas. Du moins pour le moment.

Quel impact sur les pèlerins ?

Mais l’affluence pour l’année sainte de la Miséricorde, lancée en décembre 2015, s’en ressent-elle ? D’après les chiffres fournis par le préfet de Rome, Franco Gabrieli, entre le mois décembre et la mi-mars près de 3 millions de pèlerins sont venus à Rome. C’est donc un chiffre modeste par rapport aux prévisions - 25 à 30 millions pour l'année selon les médias.

De toute évidence, le contexte international a un impact sur les présences, mais le vrai bilan ne pourra être établi qu’à la fin 2016. Ce qui est certain, c’est que Pâques est la période la plus dense à Rome en termes de tourisme. D’où l’attention accrue prêtée aux lieux de grands rassemblements et aux deux aéroports romains Fiumicino et Ciampino qui sont pratiquement militarisés depuis ces dernières heures.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.