Invité du matin

Yannick Jadot: «Il faut un new deal européen qui repose sur l’investissement et la solidarité»

Audio 08:28
Yannick Jadot, député européen EELV et porte-parole du groupe les Verts
Yannick Jadot, député européen EELV et porte-parole du groupe les Verts RFI

Yannick Jadot, député européen écologiste, vice-président de la Commission du commerce international du Parlement européen, était ce mardi l’Invité du matin de RFI. Cagnotte de 6 milliards du gouvernement, loi travail, lutte contre le terrorisme... il répond aux questions de Frédéric Rivière.

Publicité

« Il faut un new deal européen qui repose sur l’investissement et la solidarité. »

François Hollande donnera ce soir son dernier mot sur la réforme de la Constitution présentée suite aux attentats du 13 novembre 2015 à Paris:« On n’instrumentalise pas la Constitution dans des moments où le français sont bouleversés [...] Au moment où il faudrait s’imposer, ne parler qu’à l’intelligence de nos concitoyens, de dire la vérité sur le terrorisme, les sources du terrorisme et sur nos moyens de lutter contre le terrorisme, d’être responsable et d’être efficace, trop souvent les dirigeants politiques profitent de ce contexte très difficile pour dire tout et n’importe quoi ».

Selon, Yannick Jadot, la vérité sur le terrorisme c’est que « pendant des années, nous les écologistes, on a attaqué les gouvernements occidentaux sur leur irresponsabilité par rapport aux sources de financements liées au pétrole, à la vente d’œuvre d’art, le fait que les banques contrôlées par l’Etat islamique continuent à travailler avec les places financières européennes .. Heureusement on commence à lutter très sérieusement contre les sources liées au pétrole […] »

« Il y a un problème massif de surveillance des suspects identifiés; il y a un problème massif de coopération en matière de renseignement de police, de justice entre les différents pays européens! ».

« Ces phénomènes [de radicalisation] se développent dans le monde entier, il faut quand même penser à monde plus équilibré, on ne peut pas avoir un monde où les inégalités s’accroissent terriblement , un monde de marchandisation de la société ou les replis identitaires deviennent au fond le lien de la société, et, imaginer qu’on puisse combattre en même temps le terrorisme ».