Accéder au contenu principal
La marche du monde

De Gaulle reconnaît Mao : une bombe politique !

Audio 49:30
Bernard Krouck reçu par Valérie Nivelon, dans le studio de RFI.
Bernard Krouck reçu par Valérie Nivelon, dans le studio de RFI. RFI/Cécile Pompeani
52 mn

« Le poids de l’évidence et de la raison », c’est ainsi que le général de Gaulle justifie sa décision de reconnaître la Chine populaire de Mao, le 27 janvier 1964. En pleine guerre froide, l’annonce du rapprochement franco-chinois fait l’effet d’une bombe politique !Pour revivre avec nous cette reconnaissance de la Chine de Mao par de Gaulle, je reçois Bernard Krouck, auteur d’une thèse sur la politique française à l’égard de la République populaire de Chine, publiée aux Indes savantes sous le titre De Gaulle et la Chine.

Publicité

Avec les voix du général de Gaulle et du président Mao ainsi que les témoignages de :

- Claude Chayet, premier représentant de la France à Pékin envoyé par de Gaulle en février 64
- Marianne Bastid-Bruguière, l’éminente sinologue est à l’époque une étudiante de 23 ans embauchée par le gouvernement chinois pour enseigner le français à l’Université de Pékin. Une expérience pionnière qui débute lors de l’été 64.
- Wu Jianmin, ancien ambassadeur de Chine en France qui travaille alors au ministère des Affaires étrangères chinois, il est l’interprète de Zhou Enlaï et du président Mao.
 

Une édition de La marche du monde réalisée par Cécile Pompéani, avec la complicité de Stéphane Lagarde à Pékin, ainsi que de Sophie Lee-Guo, chef de la rédaction chinoise à Paris, et de notre stagiaire Philippine Weill.

Nos remerciements à l’INA, ainsi qu’à la documentation et sonothèque de RFI.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.