Accéder au contenu principal
Littérature sans frontières

Jean-Paul Kauffmann, écrivain français

Audio 19:30
Jean-Paul Kauffmann.
Jean-Paul Kauffmann. DR

Journaliste, longtemps reporter de guerre, Jean-Paul Kauffmann se consacre désormais à l'écriture. Il est l'auteur, entre autres, de L'Arche des Kerguelen (1993), La Chambre noire de Longwood (1997), de La Maison du retour (2007) et de Courlande (2009). Il a reçu le prix Prince-Pierre-de-Monaco.Son nouveau livre intitulé Outre-Terre est l'un des textes les plus puissants du moment. Après avoir déjà manifesté son goût pour Napoléon, avec un récit de voyage sur l'île de Sainte-Hélène, l'auteur revient ici sur les traces de l'empereur, mais lors d'un autre voyage, vers le champ de la bataille d'Eylau qui a fait rage en 1807 dans l'ancienne Prusse. Historique, intime, littéraire, cet ouvrage inclassable se lit comme un roman à suspens, et nous plonge dans un univers abyssal où passé et présent, fiction et réalité se superposent. Magistral.

Publicité

« Eylau, c'est la rencontre paroxystique de l'Histoire et de la Géographie. Une bataille napoléonienne qui a lieu le 8 février 1807 contre les Russes, en Prusse orientale, là où se trouvait autrefois la célèbre Königsberg fondée par les chevaliers teutoniques. Aujourd'hui, Eylau est située dans l'enclave de Kaliningrad, territoire russe séparé de la Russie par la Pologne et la Lituanie.

Jean-Paul Kauffmann qui s'était rendu, une première fois, à Kaliningrad en 1991 voulait y revenir mais, cette fois, en famille. Un voyage de cohésion familiale en quelque sorte.

Eylau est une bataille à part dans les faits d'armes napoléoniens. Une victoire à la Pyrrhus, à l'arrachée, dont Napoléon n'aimait pas évoquer le souvenir quand il fut exilé à Sainte-Hélène. Une bataille particulièrement meurtrière qui se déroula dans le brouillard, l'obscurité, sous la neige.

Eylau est restée célèbre dans l'histoire pour la fameuse cavalerie de Murat, mais aussi dans la littérature grâce au Colonel Chabert de Balzac. Le colonel Chabert que l'on donnait mort est un fantôme d'Eylau. Quand il revient en France, il doit prouver son identité pour recouvrer son territoire, sa femme, ses droits. C'est l'un des romans les plus captivants de Balzac. Une sorte de roman noir sur le mariage. » (Présentation des éditions des Equateurs).

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.