Accéder au contenu principal
Autour de la question

Tchernobyl, 30 ans après : quelles sont les conséquences écologiques ?

Audio 49:30
Zone d'exclusion (30 km) autour du réacteur nucléaire de Tchernobyl, dans un village abandonné, en Biélorussie, le 15 février 2016.
Zone d'exclusion (30 km) autour du réacteur nucléaire de Tchernobyl, dans un village abandonné, en Biélorussie, le 15 février 2016. REUTERS/Vasily Fedosenko
Par : Antonio Fischetti
51 mn

Notre invitée du jour, la chercheuse Christelle Adam-Guillermin, s'interrogera autour de la question suivante : «Tchernobyl, 30 ans après : quelles sont les conséquences écologiques ?»

Publicité

26 avril 1986. Le réacteur de la centrale nucléaire de Tchernobyl explose, causant la plus grave catastrophe nucléaire du XXème siècle. Aujourd'hui, de grands espaces restent contaminés, et pour très longtemps encore. Mais, comment la faune et la flore survivent-elles dans ces zones ?
Trente ans plus tard, on pourrait croire qu'il est possible de dresser un bilan précis. Pas si simple...
Certaines études révèlent une effroyable réduction de la biodiversité. D'autres, au contraire, montrent que les animaux prospèrent dans les zones les plus contaminées, en raison de l'absence de l'homme.
Alors à long terme, la nature s'adapterait-elle aux radiations nucléaires ? Ou bien en souffre-t-elle irrémédiablement ?
Question fondamentale, qui se pose aussi après la catastrophe de Fukushima en 2011...

Avec Christelle Adam-Guillermin, chercheuse à l'Institut de Radioprotection et de Sûreté Nucléaire(Laboratoire d'écotoxicologie des radionucléides).

Et une interview (réalisée par Charlie Dupiot) d'Olivier Julien, réalisateur du documentaire Tchernobyl, Fukushima : vivre avec qui sera diffusé sur Arte, le mardi 26 avril 2016.

 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.