Grand reportage

Irak : la zone verte n'est plus imprenable

Audio 19:30
La «zone verte» en principe ultra-sécurisée de Bagdad a été envahie de manifestants demandant un gouvernement et la fin de la corruption, le 30 avril 2016.
La «zone verte» en principe ultra-sécurisée de Bagdad a été envahie de manifestants demandant un gouvernement et la fin de la corruption, le 30 avril 2016. REUTERS/Wissm al-Okili

Le week-end du 1er mai, des manifestants en colère ont pénétré par la force dans la zone verte de Bagdad. Une zone ultra-protégée où se trouvent le gouvernement, le Parlement, l’ambassade américaine. Protégée par des murs anti-explosion et gardés par des centaines de militaires, elle est interdite à la plupart des Irakiens. La zone verte et ses 10 km2 était réputée impénétrable. Les manifestants de Moqtada al-Sadr, un chef chiite ont prouvé le contraire.