Reportage Afrique

Rwanda: Kabarondo, plus de vingt ans après le massacre

Audio 02:29
Le président rwandais Paul Kagame allume la flamme du souvenir au mémorial du Kigali, lors de la commémoration des 21 ans du génocide, le 7 avril 2015.
Le président rwandais Paul Kagame allume la flamme du souvenir au mémorial du Kigali, lors de la commémoration des 21 ans du génocide, le 7 avril 2015. AFP/Stéphanie Aglietti

Tito Barahira et Octavien Ngenzi, deux anciens bourgmestres rwandais de la commune de Kabarondo, dans l’est du Rwanda, font face à la justice en France pour leur participation présumée dans le génocide de 1994. Il s'agit du deuxième procès en France pour les massacres, qui ont commencé après l’assassinat, le 6 avril 1994, du président de l’époque Juvénal Habyarimana, et ont fait environ 800 000 morts dans le pays presque exclusivement parmi la minorité des Tutsis. Mis en cause par de nombreux témoins, les deux hommes, qui contestent les faits, sont notamment accusés d'avoir participé au massacre de centaines de Tutsis réfugiés dans une église de leur commune, le 13 avril 1994. Reportage à Kabarondo de Stephanie Aglietti, réalisé le 13 avril 2016 en période de commémoration.