Grand reportage

Les pays baltes, refuge de la dissidence russe

Audio 19:30
La place centrale de Vilnius, capitale lituanienne.
La place centrale de Vilnius, capitale lituanienne. RFI/Frédérique Lebel

En 2015, la Lituanie a accordé sa protection à 14 citoyens russes. En 2014, ils étaient 48 à en bénéficier. Cette même année, 5 480 permis de séjours ont été accordés à des ressortissants russes. Après les manifestations réprimées de la place Bolotnaya à Moscou en 2012, l’assassinat de l’opposant Boris Nemtsov un soir de février 2015, la Lituanie, la Lettonie et l’Estonie sont le nouveau refuge de ces Russes, activistes politiques, journalistes, artistes, oppressés par le pouvoir autoritaire et corrompu mis en place par le président Vladimir Poutine. L’avantage des pays baltes sont nombreux : une proximité géographique, la possibilité de s’exprimer en russe, une histoire récente et des références culturelles communes, le tout combiné à la protection que constitue l’Union européenne, puisque ces trois pays en sont membres depuis 2004. Qui vient chercher refuge dans la région ? Et pourquoi ? Comment poursuivre le combat ? Les pays baltes, le nouveau refuge de la dissidence russe.