Orient hebdo

Une amitié au cœur du monastère de Tibhirine

Audio 19:30
« L'ami parti devant » de Fadila Semaï.
« L'ami parti devant » de Fadila Semaï. Albin Michel

Il y a vingt ans jour pour jour, le 21 mai 1996, les restes des sept moines enlevés de Tibhirine, seulement les têtes, étaient rendues par leurs ravisseurs. Aujourd’hui encore, le mystère n’est pas totalement élucidé. L’écrivaine Fadila Sémaï a choisi de s’intéresser à l’une des victimes, le prieur du monastère Christian de Chergé, dont le parcours personnel et mystique a été profondément marqué par une amitié nouée, en 1959, avec un garde-champêtre algérien dans l’arrière-pays algérois.