Chronique des matières premières

Pénuries d'essence en France: le recours aux stocks stratégiques de pétrole évoqué

Audio 01:37
Le spectre d'une pénurie d'essence pousse certains automobilistes à se ruer sur les stations-service.
Le spectre d'une pénurie d'essence pousse certains automobilistes à se ruer sur les stations-service. REUTERS/Charles Platiau

Pour l’instant ce sont surtout les automobilistes paniqués qui ont mis à sec plus d’une station service sur dix en France. Mais la situation pourrait s’aggraver si la grève dans les raffineries françaises se prolonge. Le recours aux stocks stratégiques de pétrole est évoqué au sujet des pénuries d'essence en France. De quoi s'agit-il ?

Publicité

Les dépôts ont beau être débloqués les uns après les autres par les forces de l’ordre, encore faut-il qu’ils puissent être à nouveau alimentés en produits raffinés. Or, plus de la moitié des raffineries françaises sont perturbées par les grèves. Il faudra ensuite plusieurs jours pour les remettre en route.

Comme à l’automne 2010, lors des grèves dans les raffineries condamnées à fermer dans l’hexagone, le gouvernement pourrait avoir à nouveau recours aux stocks stratégiques. Une réserve de produits pétroliers que la France a constituée dès 1925 pour des raisons militaires et qui n’est plus qu’à usage civil aujourd’hui. L’ancêtre de l’Union européenne l’a ensuite imposé à ses Etats membres en 1968, avant que l’Agence internationale de l’Energie ne fasse de même en 1974, suite au choc pétrolier.

Ces stocks stratégiques doivent contenir en permanence trois mois de consommation intérieure de produits pétroliers et c’est une moyenne. Certaines régions moins bien pourvues en stockage peinent à avoir les dix jours minimum de consommation d’essence. Les stocks stratégiques occupent des sites parfois spécifiques, mais le plus souvent banalisés.

Quant aux produits pétroliers, ils sont mis à disposition par les compagnies pétrolières qui en laissent le plus souvent la gestion à une société anonyme contrôlée par l’Etat en échange d’une rémunération.

Le niveau des stocks stratégiques doit toujours rester constant. Pour y puiser, le gouvernement français devra consulter l’Union européenne et l’Agence internationale de l’Energie.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail