Accéder au contenu principal
Invité Afrique soir

Pour Acheikh Ibn Oumar, «on continue de violer des droits de l'homme» au Tchad

Audio 05:26
L’ex-président tchadien Hissène Habré devant le tribunal de Dakar, Sénégal, le 3 juin 2015.
L’ex-président tchadien Hissène Habré devant le tribunal de Dakar, Sénégal, le 3 juin 2015. AFP/SEYLLOU
Par : Laura Martel
7 mn

Hissène Habré condamné à la perpétuité par les Chambres africaines extraordinaires. « Un symbole fort », estime Acheikh Ibn Oumar, ministre d'Habré de 1989 à 1990. Mais pour cet opposant à Idriss Deby aujourd'hui en exil, c'est l'ensemble des responsables tchadiens qui devraient participer à une commission vérité et réconciliation pour amener une réconciliation durable dans le pays.

Publicité

« La société civile et les mouvements citoyens [doivent se battre] pour que nos Etats adoptent les bons textes [de loi] et les appliquent »

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.