Invité Afrique soir

Cameroun: «L’impact de Boko Haram est devenu une crise du bassin du Lac Tchad»

Audio 05:41
Des dizaines de milliers de Camerounais ont dû fuir leurs foyers à cause des attaques par des membres de Boko Haram
Des dizaines de milliers de Camerounais ont dû fuir leurs foyers à cause des attaques par des membres de Boko Haram ©OCHA/Ivo Brandau

Les Nations unies évoquent une crise silencieuse : dans le nord du Cameroun les attaques de Boko Haram aggravent l’insécurité alimentaire qui menace près de 2,5 millions de personnes depuis janvier et provoque des déplacements massifs de population. Le nombre de déplacés à l'intérieur du Cameroun a été multiplié par 3 en 6 mois. Aujourd’hui, ils sont au nombre de 190 000. On en parle avec Najat Rochdi, coordonnatrice résidente et humanitaire des Nations unies au Cameroun.

Publicité

« Régulièrement les éléments du groupe armé Boko Haram viennent attaquer des villages, brûler des maisons, brûler des champs ce qui bien sûr pousse régulièrement les populations camerounaises à se déplacer à l’intérieur du pays et à venir s’ajouter à la vulnérabilité des déplacés qui existent déjà et que nous avons commencé à recevoir depuis l’année dernière... ».

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail