Accents d'Europe

Britannique, agriculteur et eurosceptique

Audio 19:30
Michael, un fermier pro Brexit à Burwash Manor farm dans le Cambridgshire.
Michael, un fermier pro Brexit à Burwash Manor farm dans le Cambridgshire. © Julia Cerrone

Encore sous le choc, après trois jours de deuil, les Britanniques ont repris dimanche (19 juin 2016) la campagne sur le Brexit. Une campagne dominée au fil de ces derniers mois par deux thèmes majeurs : l’immigration, et la contribution financière du Royaume-Uni à l’Union Européenne.S’il est un domaine où le pays est largement bénéficiaire, c’est bien le secteur agricole. La Politique Agricole Commune et ses subventions représentent entre 35 et 55% du revenu des agriculteurs britanniques. Soit sur un an des subventions équivalant à 4 milliards d’euros. Pourtant, le monde agricole n’est pas entièrement favorable au maintien dans l’UE ; on compte aussi beaucoup de partisans du Brexit, écoutez ce reportage de Marie Billon qui commence dans le Nord de l’Angleterre.

Publicité

Les migrants embauchés à 1 euro 
On a beaucoup critiqué la création des jobs à un euro en Allemagne. A l’époque, en 2005, le gouvernement disait vouloir faciliter la réinsertion des chômeurs longue durée. Le faible salaire venait s’ajouter aux allocations chômage. Mais, l’expérience a montré que ces emplois dans des associations ou des organismes reconnus d’utilité publique, ont rarement débouché sur des contrats stables. Un peu plus de dix ans plus tard, les jobs à un euro reviennent dans le débat. Ce sont désormais les migrants qui postulent pour ces emplois subventionnés. Rien qu’à Berlin, 4000 demandeurs d’asile ont déjà pris un job à un euro. C’est le reportage de Deborah Berlioz.  

Sarajevo, 20 ans après 
Et notre chronique livres aujourd’hui nous emmène dans les Balkans. Hervé Ghesquiere, grande reporter de France 2, signe aux éditions Don Quichotte « la Blessure, Sarajevo, la vie après la guerre ». Il est interviewé par Isabelle Chenu.

« Munich Tour »
C’est une drôle d’initiative que souhaite prendre la ville de Munich. Transformer ses cimetières en lieux touristiques… un projet qui suscite des débats. A Munich, Pauline Curtet.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail