Accents d'Europe

Brexit: le plaidoyer pro-européen de l'industrie musicale

Audio 19:30
A Londres, les expatriés européens souhaitent l'échec du «Brexit».
A Londres, les expatriés européens souhaitent l'échec du «Brexit». REUTERS/Luke MacGregor

J -2 pour le référendum sur le Brexit. Le scrutin s’annonce serré et toutes les voix compteront. Dans cette campagne, on a beaucoup entendu les acteurs économiques et la City, tous favorables au maintien dans l’Union. On a moins entendu les artistes, qui n’ont pas tenu à s’exprimer à titre personnel. En revanche, l’industrie musicale britannique a fait connaître sa position haut et fort, elle veut que le Royaume-Uni reste européen. Et les arguments sont nombreux, c’est le reportage de Marie Billon.  

Publicité

Les oubliés du scrutin
Tous ne seront cependant pas comptabilisés. Les Britanniques qui résident à l’étranger, depuis plus de 15 ans, ne pourront pas voter. Au grand dam d’Harry Shindler, 94 ans, vétéran britannique de la Seconde Guerre mondiale, installé en Italie. Il a mené toute une campagne pour faire valoir ses droits en vain. Portrait signé Mathilde Auvillain.

Le non aux immigrés européens
Les arguments pour ou contre le Brexit, il y en a eu beaucoup au cours des derniers mois. Mais, s’il en est un qui a largement nourri la campagne des anti-européens, c’est bien celui de la lutte contre l’immigration, et plus précisément de la lutte contre l’immigration européenne. Comment expliquer l’emprise de cette question sur les débats. C’est ce que nous explique Daniel Vigneron du site myeurop.info.

Les deux Irlandes et l'Euro 2016
Et on terminera sur l’Euro 2016, le football, l’autre grand sujet européen de la saison.
L’Irlande du Nord affronte, ce mardi 21 juin 2016, l’Allemagne. Une province d’à peine 2 millions d’habitants, contre le champion du monde en titre. L’Irlande du Nord n’avait pas participé à un grand tournoi international depuis 30 ans et la Coupe du monde de 1986. La guerre civile faisait alors rage, et le monde du football reflétait les divisions communautaires. Les protestants étaient derrière l’équipe d’Irlande du Nord, tandis que les catholiques supportaient la République d’Irlande. Des divisions qui sont un peu moins radicales aujourd’hui. A Belfast, Sébastien Duval est allé rencontrer ces supporters, côté catholique et protestant.
 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail