Accéder au contenu principal
C'est pas du vent

2. Hongrie : la grande braderie des terres

Audio 26:30
Portion de terre polluée au bauxite, provenant d'une usine d'aluminium à Ajka (Hongrie), en 2010.
Portion de terre polluée au bauxite, provenant d'une usine d'aluminium à Ajka (Hongrie), en 2010. REUTERS/Laszlo Balogh

Irriguées par le Danube et la Tisza, les terres de Hongrie sont parmi les plus fertiles d'Europe. Les limons des fleuves engraissent ce sol argileux sombre et épais, idéal pour l'agriculture, qui occupe les deux-tiers du pays. Les terres hongroises attisent donc les convoitises. Moins chères qu'ailleurs en Europe, elles sont devenues encore plus rentables, depuis l'entrée de la Hongrie dans l'Union européenne en 2004, et les subventions agricoles.

Publicité

Face aux appétits des investisseurs étrangers, et dans un pays où les grands exploitants se partagent la majorité du foncier, le gouvernement affirme défendre les petits producteurs hongrois. Depuis 2010, une vaste redistribution des terres de l’État est supposée rétablir l'équilibre et appuyer un développement rural durable.

D'abord applaudie, la réforme, pleine d'irrégularités et d'incohérences, a en fait favorisé des oligarques et proches du pouvoir. De nombreux paysans sont lésés, certains ont tout perdu. Avec l'opposition et la société civile, ils dénoncent un accaparement des terres venu de l'intérieur, et s'inquiètent pour l'avenir.

Un reportage de Cerise Maréchaud.
 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.