Accéder au contenu principal
Autour de la question

Pourquoi faire l’archéologie des Tropiques? (Rediffusion)

Audio 49:30
Champs surélevés précolombiens dans les marais littoraux de Guyane.
Champs surélevés précolombiens dans les marais littoraux de Guyane. (c) Stephen Rostain

Notre invité du jour, l'archéologue Stephen Rostain s'interrogera autour de la question suivante : «Pourquoi faire l'archéologie des Tropiques ?»

Publicité

Pourquoi faire l’archéologie des Tropiques ? Comment, sous le sol des forêts des bassins du Congo et de l’Amazonie, ont été retrouvées les traces des sociétés humaines oubliées qui ont peuplé toute la ceinture tropicale du globe ? Les peuplements qui s’y trouvaient ont été si brutalement modifiés par l’arrivée des Occidentaux que, désormais, seule l’archéologie est à même de retrouver leur histoire et leurs modes de vie antérieurs. Ces régions livrent des découvertes inédites sur la naissance des techniques et l’organisation des sociétés, au point que l’archéologie des tropiques est aujourd’hui à l’origine des plus grandes avancées scientifiques du moment, et ouvre des perspectives nouvelles à l’archéologie des milieux tempérés.

Avec Stephen Rostain, archéologue et directeur de recherche au CNRS. Il travaille, depuis 30 ans, en Amazonie et dans la Caraïbe, particulièrement en Guyane et en Équateur, où il a organisé et dirigé plusieurs programmes interdisciplinaires et internationaux). Avec Geoffroy de Saulieu (IRD Cameroun), il vient de préparer un numéro spécial desDossiers d’archéologie sur l’archéologie des tropiques et va publier, dans les prochains mois, le livre Amazonie, un jardin naturel ou une forêt domestiquée.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.