Accéder au contenu principal
7 milliards de voisins

Quel avenir pour les enseignants contractuels en Afrique ?

Audio 49:30
Classe de terminale dans le lycée d'Abomey-Calavi, au Bénin, pays qui compte beaucoup d'enseignants vacataires, qui ne sont pas fonctionnaires.
Classe de terminale dans le lycée d'Abomey-Calavi, au Bénin, pays qui compte beaucoup d'enseignants vacataires, qui ne sont pas fonctionnaires. Charlie Dupiot

A l'occasion d'une conférence organisée à Addis-Abeba par l'UNESCO sur les enseignants non fonctionnaires, Charlie Dupiot est partie en Ethiopie.Salaires souvent très bas, contrats précaires, formation lacunaire... Dans certains pays africains, ces enseignants non fonctionnaires représentent jusqu’à 80% du corps enseignant. Ils sont devenus indispensables pour faire face aux pénuries massives d’enseignants et pour assurer l’éducation pour tous. Pour réclamer de meilleures conditions de travail, leurs grèves, fréquentes, paralysent les établissements scolaires.Comment en est-on arrivé là ? Quel impact sur la qualité de l’enseignement, aux niveaux primaire, et secondaire ? Et quelles solutions pour faire face à cette situation explosive ?

Publicité

- Samuel Dembele, professeur de lycée à Ouagadougou, au Burkina Faso et président du Réseau Africain de Campagne Pour l’Education Pour Tous (ANCEFA)

- Maoudi Comlanvi Johson, consultant au sein du ministère de l’Education au Bénin

- Martial Dembele, professeur-chercheur à l’Université de Montréal

- Koffi Segniagbeto, analyste de politique éducative à l’IIPE – Pôle de Dakar

- Edem Adubra, chef de la session pour le développement des enseignants à l’UNESCO, à l'initiative de cette conférence.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.