Bonjour l'Europe

Pologne: la grosse désillusion des chasseurs du train d'or nazi

Audio 02:28
Les récits sur deux trains spéciaux nazis, disparus au printemps de 1945 dans la région de Walbrzych, contenant soit-disant de l'or et des oeuvres d'art, excitent depuis des années l'imagination de nombreux chasseurs de trésor.
Les récits sur deux trains spéciaux nazis, disparus au printemps de 1945 dans la région de Walbrzych, contenant soit-disant de l'or et des oeuvres d'art, excitent depuis des années l'imagination de nombreux chasseurs de trésor. gold.fr
Par : Damien Simonart
6 mn

Cela devait être une histoire digne d’un épisode d’Indiana Jones, la découverte de l’année à l’échelle mondiale : deux chasseurs de trésor avaient annoncé il y a un an, la découverte d'un train nazi rempli d'or. L’endroit était connu, il ne restait qu’à le déterrer… mais les recherches entamées mi-août tournent au fiasco ! 

Publicité

de notre correspondant à Varsovie,

Fiasco : c’est le mot le plus utilisé par la presse polonaise pour qualifier cette mission. Les pelleteuses sont à l’oeuvre depuis une semaine et pour le moment aucune trace d’un train ! Un trou de 30 mètres de long, 10 mètres de large et 9 mètres de profondeur a été creusé à hauteur du kilomètre 65 de la voie ferrée reliant les villes de Wroclaw et de Walbrzych dans le sud-ouest de la Pologne.

Le train était supposé se trouver sous un talus d’une dizaine de mètres de hauteur le long de la voie ferrée existante. Les deux découvreurs présumés, l’un Allemand, l’autre Polonais, ne baissent pas les bras pour autant. Ils sont persuadés de trouver au moins un tunnel mais on est bien loin du train d’or contenant les trésors du 3e Reich dont il était question il y a un an lors de l’annonce de la découverte. 

Une erreur en forme d'arc de cercle

A moins d’un miracle, les chances de retrouver un train à cet endroit sont quasiment nulles. Les deux découvreurs présumés se basaient sur des recherches géoradar qui montraient une ombre de 100 à 120 mètres de longueur ainsi que des anomalies géologiques dans le sol. Qui plus est, la présence d’un train nazi à cet endroit paraissait plus que crédible car le château de Walbrzych et les forêts vallonnées qui l’entourent devaient servir de quartier général à Adolf Hitler durant la Seconde Guerre mondiale. Un gigantesque réseau de souterrains a été construit dans la région pour produire des armes en toute discrétion.

Toutefois, dès la fin de l’année dernière, les scientifiques de l’Académie des Mines de Cracovie affirmaient être sûrs à 100% qu’il n’y avait pas de train à l’endroit supposé. Au mieux un tunnel. Et aujourd’hui, il s’avère que sur les images géoradar des deux présumés découvreurs, l’arc de cercle qui devait être l’entrée d’un tunnel serait en fait une couche d’argile résultant d’un ancien glacier ! Tout ça pour ça…

La ville de Walbrzych et son train rempli d'or entrent dans la légende

Pour la région, c’est une publicité en or ! On compare volontiers la légende du train d’or nazi à celle du monstre du Loch Ness. Et au final, que le train existe ou pas, ça n’a pas beaucoup d’importance. Tant qu’il y a une légende, il y aura des histoires à raconter et cela va attirer les touristes. Le tourisme a d’ailleurs augmenté dans la région cette année et la ville de Walbrzych s’est fait un nom dans le monde entier.

Certaines langues affirment même que cette histoire de train était un coup monté entre la ville et les deux présumés découvreurs pour faire de la publicité à la région. Ces deux derniers étaient en cours de négociation pour vendre l’exclusivité des images du train à des télévisions. Leur appétit commercial semble aussi grand que leur appétit scientifique et historique. De quoi alimenter la méfiance des observateurs et de la société polonaise.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail