Accéder au contenu principal
Les grandes voix de l'Afrique

Léopold Sédar Senghor: le poète de Joal

Audio 49:30
Léopold Sédar Senghor, à Dakar, en décembre 1963.
Léopold Sédar Senghor, à Dakar, en décembre 1963. Photo: Rue des Archives/AGIP
Par : Sayouba Traoré
51 mn

Comment présenter un homme comme Léopold Sédar Senghor sans user de superlatifs ronflants ? On va donc se limiter à mentionner qu’il est né le 9 octobre 1906 à Joal, au Sénégal, et mort le 20 décembre 2001 à Verson, en France. Poète, écrivain, homme politique français, puis sénégalais et premier président de la République du Sénégal (1960-1980), et il fut aussi le premier Africain à siéger à l'Académie française. Il a également été ministre en France avant l'indépendance de son pays. C’est à Paris, alors qu'il était étudiant, qu’il créa en compagnie du Martiniquais Aimé Césaire et du Guyanais Léon Gontran Damas la revue contestataire L'Étudiant noir en 1934. C'est dans ces pages qu'il exprimera pour la première fois sa conception de la négritude, notion introduite par Aimé Césaire, dans un texte intitulé « Négreries ». Pour les écoliers africains, Léopold Sédar Senghor est d’abord l’auteur du recueil de contes La belle histoire de Leuk le lièvre, écrit en collaboration avec le romancier Abdoulaye Sadj, et publié pour la première fois en 1953.

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.