Accéder au contenu principal
Grand reportage

La Révolution culturelle chinoise et les maoïstes français (Rediffusion)

Audio 19:30
Place Tian'anmen, Chine, à l'occasion du 50ème anniversaire du début de la Révolution culturelle, le 16 mai 2016.
Place Tian'anmen, Chine, à l'occasion du 50ème anniversaire du début de la Révolution culturelle, le 16 mai 2016. REUTERS/Kim Kyung-Hoon

C’était, il y a cinquante ans, en Chine. Le 16 mai 1966, Mao lançait une directive contre les « révisionnistes », et libérait la fureur des lycéens et des étudiants chinois chauffés à blanc par les maximes du Petit Livre rouge. Le début d’une guerre civile qui va faire des millions de morts. Mais, à l’époque, on n’en savait encore rien. Deux ans plus tard, le combat des gardes rouges contre l’ordre établi va nourrir les manifestations de Mai 68, notamment en France où la grande Révolution culturelle prolétarienne a eu un large écho avec, d’un côté, une sorte de « Comité central » des intellectuels –pour la plupart des agrégés et des diplômés de l’Ecole normale supérieure à Paris-, et de l’autre ses « gardes rouges », des militants de base prêts à donner le coup de poing à la sortie des usines. Avec les témoignages d’ex-maoistes français aujourd’hui sur RFI.

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.