Accéder au contenu principal
7 milliards de voisins

Reportage Made in Ethiopia: la nouvelle Chine de l’Afrique? (Rediffusion)

Audio 49:30
L'usine chinoise de chaussures Huajian, à Dukem, en Ethiopie.
L'usine chinoise de chaussures Huajian, à Dukem, en Ethiopie. RFI/Charlie Dupiot

Un reportage de Charlie Dupiot.

Publicité

En avril 2013, le Rana Plaza, immeuble de confection textile, s'effondre au Bangladesh. Bilan : 1138 morts. La catastrophe jette une lumière crue sur les conditions de travail dans les pays de sous-traitance, et pointe la responsabilité des marques occidentales obsédées par la réduction de leurs coûts. Cinq mois plus tard, en août 2013, H&M annonce mettre le cap sur... l’Éthiopie.

Investisseurs chinois et turcs n'ont pas attendu la marque suédoise pour ouvrir des usines dans un pays qui leur offre de nombreux avantages : salaires 8 à 10 fois moins élevés qu'en Chine, mais aussi exemptions de taxes, jusqu'à 5 ans après l'installation, et de droit de douanes sur les machines et matériaux importés... Car le gouvernement éthiopien compte bien miser sur le secteur textile et cuir pour doper sa croissance, déjà l'une des plus fortes du continent. Objectif : devenir à l'horizon 2050 le nouvel atelier industriel du monde. Comment y parvenir, comment passer d'une économie agraire à une économie manufacturière, exportatrice ? Quelles leçons a-t-on retenues des différents scandales qui ont épinglé les sous-traitances en cascades dans le secteur textile ? Après l'Asie du Sud-est, l'Ethiopie est devenue la nouvelle destination low-cost des grandes marques. Mais quels bénéfices vont pouvoir en tirer ses habitants ? Reportage de Charlie Dupiot à Addis-Abeba et à Dukem, dans des usines chinoise, hollandaise et turque.

 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.