Accéder au contenu principal
Chronique des matières premières

La fraude au coton égyptien, coup de grâce à la fibre dans le pays

Audio 01:48
Des sacs remplis de coton egyptien.
Des sacs remplis de coton egyptien. Getty Images/Marco Vacca

L'usurpation du label « coton égyptien » sur du linge de maison vendu aux États-Unis risque de ruiner définitivement la culture du coton en Égypte.

Publicité

Du coton faussement égyptien vendu sous le label du pays du Nil... c'est la contrefaçon de trop pour la culture de la fibre, déjà en déclin dans ce pays. L'entreprise indienne Welspun a reconnu qu'elle avait livré à l'enseigne américaine Target pas moins de 750 000 draps de coton égyptien... qui n'en était pas.

Une origine qui fait rêver

L'origine égyptienne fait toujours rêver le consommateur, depuis le début du XIXe siècle elle est réputée pour sa soie extra longue, plus solide, douce et de belle apparence. Pourtant c'est le coton à soie courte et moyenne, deux fois moins cher, qui l'a emporté partout dans le monde.

L'Égypte elle-même doit importer du coton de moindre qualité pour sa propre industrie textile. Sur les rives du Nil, on produit de moins en moins de coton, moins de 80 000 tonnes cette année, d'autant que l'État a mis fin aux subventions du secteur en 2015, les agriculteurs préfèrent aujourd'hui cultiver du riz ou des fruits.

De moins en moins de coton égyptien extra longue soie

La disponibilité en coton égyptien extra longue soie est du même coup de moins en moins importante. La tentation est grande pour les fournisseurs de substituer au coton égyptien des cotons extra longue soie d'autres origines. L'Égypte en a la tradition et la réputation, mais pas l'exclusivité.

L'Inde produit de la fibre extra longue soie, le Turkménistan, les États-Unis, l'Australie, la Chine, le Pérou, mais aussi le Soudan. De l'avis d'un trader, c'est peut-être de ce pays qu'aurait été acheminé le coton, auquel aurait été apposé le précieux label Égypte.

Vers une perte de crédibilité ?

Cette labellisation égyptienne avait été renforcée cette année, mais elle risque de perdre toute sa crédibilité. C'est peut-être le coup de grâce pour la culture égyptienne du coton.

Les cultivateurs concurrents de fibre extra longue militaient depuis des années pour la valorisation de la qualité, pas de l'origine de la fibre. Aujourd'hui, en Californie, les producteurs de coton « US Pima », la soie extra longue américaine, doivent se frotter les mains.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.