Accéder au contenu principal
Invité Afrique soir

Putsch manqué au Burkina: «Nous sommes inquiets» de l’instruction du dossier

Audio 05:34
Des manifestants ouagalais opposés au coup d'Etat, samedi 19 septembre 2015 à Ouagadougou au Burkina Faso.
Des manifestants ouagalais opposés au coup d'Etat, samedi 19 septembre 2015 à Ouagadougou au Burkina Faso. REUTERS/Joe Penney

Au Burkina Faso, il y a un an, le RSP – le régiment de sécurité présidentielle – tentait un coup d'Etat en prenant en otage le président de la transition, le Premier ministre et certains autres ministres. La rue, soutenue par une partie de l’armée, s'était opposée à cette tentative de putsch. Ce coup d'Etat avorté a fait une quinzaine de morts et depuis, plus de 80 personnes, dont le général Diendéré ou l'ancien ministre des Affaires étrangères Djibrill Bassolé, ont été arrêtés pour leur implication présumée à des degrés divers. Le procès du putsch se fait toujours attendre.Notre Invité Afrique Soir est Guy Hervé Kam, avocat et porte-parole du mouvement Balai Citoyen, mouvement en pointe dans la chute de Blaise Compaoré en 2014 et contre le putsch avorté de septembre 2015.

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.