Accéder au contenu principal
Accents d'Europe

Au secours des réfugiés

Audio 19:30
© REUTERS/Giorgio Perottino
Par : Frédérique Lebel
23 mn

Déclaration en prélude de l’Assemblée générale des Nations unies, en ce début de semaine, conférence européenne à Bratislava, le week-end dernier : la plus grave crise migratoire qu’ait connue le monde depuis la Seconde Guerre mondiale, suscite beaucoup de déclarations de bonnes intentions.Mais, pas forcément d’engagements concrets sur la relocalisation, l’accueil, l’éducation, la formation. Du concret, c’est justement ce que raconte la journaliste britannique Emma-Jane Kirby dans son livre, L’opticien de Lampedusa. Un récit sur l’entraide, sur la découverte du drame humain qu’est cette crise migratoire. Ce livre est en fait le prolongement de son reportage pour la BBC couronné par le prix Bayeux. A travers la figure d’un héros ordinaire, qu’elle a rencontré, elle parle aussi de l’aveuglement du monde. C’est ce qu’elle a expliqué à Catherine Rolland.L’opticien de Lampedusa est paru aux éditions Equateurs.

Publicité

Réparer le passé
Les législateurs espagnols voulaient faire de ce texte, une loi de réparation historique. Accorder la nationalité espagnole aux descendants des juifs séfarades chassés de leur territoire au XVème siècle. Hélas, les procédures sont tellement complexes, que seuls quelques milliers de personnes ont fait la demande. A Madrid, François Musseau.

La mixité en question
Faut-il revenir aux écoles pour filles et aux écoles pour garçons? Au Royaume-Uni, de nombreux parents et de nombreux pédagogues le croient. La mixité ne serait pas une bonne chose, disent-ils. Et ils mettent en avant les bons résultats des dizaines d’écoles, non mixtes, qui ont pignon sur rue. Reportage sur un phénomène typiquement « british », avec Marie Billon.

Une bibliothèque de rue
Au détour d’une ruelle, dans le vieux Palerme, on trouve une scène insolite. Des milliers de livres, empilés sur des étagères le long de la voie. C’est la bibliothèque à ciel ouvert de Pietro Tramonte. Un retraité qui s’est consacré à sa passion : faire découvrir des livres, accessibles grâce au troc ou à quelques euros. C’est le reportage de Cécile Debarge.
 

Une bibliothèque pour tous dans le centre de Palerme.
Une bibliothèque pour tous dans le centre de Palerme. © Cécile Debarge

Pas de charrettes à Sofia
C’est sans doute une des dernières capitales européennes où l’on peut encore assister à ce genre de scène. Des charrettes tirées par des chevaux, en plein centre ville de Sofia. Mais, la municipalité veut se débarrasser de ces véhicules d’un autre âge qui peuvent être dangereux. Récit depuis la capitale bulgare signé Damian Vodenitcharov.

 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.