Accéder au contenu principal
Revue de presse Afrique

A la Une: au Gabon, l’appel de Ping à la résistance

Audio 04:24
© AFP/Pius Utomi Ekpei

Publicité

Le moins que l’on puisse dire, c'est que bras de fer continue entre le président réélu Ali Bongo et son ancien rival dans les urnes. « Plus déterminé que jamais, (…) Jean Ping appelle à une " résistance active " contre Ali Bongo », signale Africa News. « Jean Ping ditnon " au dialogue », lance plus sobrement en Une, ce vendredi, le quotidien gabonais L’Union.

Comme le souligne Gabon Actu, l’opposant Jean Ping, qui refuse de reconnaître la victoire du président sortant, « continue de revendiquer sa victoire qu’il estime avoir été volée par Ali Bongo Ondimba via la Cour constitutionnelle ». « Jean Ping a tenu à préciser que, conformément à son engagement personnel, il ne cédera ni ne reculera jusqu’à ce que sa victoire lui soit rendue », complète Gabon Review.

Les commentaires sont encore rares, ce vendredi, force est de le constater. On relèvera cependant celui de Gabon Eco, qui y va de sa formule, en estimant que « c’est à un duel de la légalité contre la légitimité qu’Ali Bongo et Jean Ping se livrent désormais ».

Mais, soupire ce journal en ligne, « aussi longtemps que Jean Ping n’aura pas pris la mesure du fait accompli et adouci sa position, il ne faudra pas s’étonner de voir le pays jusque-là cité en modèle de paix sur le continent s’enfoncer de plus bel dans le bourbier de la crise postélectorale ». Voilà pourquoi, juge encore Gabon Eco, « si Ali Bongo Ondimba a gagné la bataille juridique de l’élection, le plus difficile pour lui reste d’infléchir le radicalisme de Jean Ping pour avoir un mandat apaisé ».

Gabon : et maintenant ?

Que peut-il se passer maintenant ? Au Burkina Faso, le quotidien Le Pays n’écarte pas « l’hypothèse que quelques lopes de l’opposition ne viennent à succomber à la tentation d’aller à la soupe. Au pire des cas, comme il a été donné de le voir sous d’autres cieux, le pouvoir pourrait se forger à coups de millions de francs, des opposants pantins qu’il dressera autour de sa table de négociations ».

Et puis, déplorant une fois encore l’attitude de l’opposition gabonaise pendant la campagne électorale, quand elle dénonçait avec insistance la filiation d’Ali Bongo, ce journal ouagalais martèle que « l’instrumentalisation de la question de la filiation et de l’ethnie en ce XXIe siècle n’est qu’un paravent derrière lequel s’abritent des hommes politiques en manque d’inspiration ».

Gabon : les disparus

Autre question pendante, on ignore encore le bilan des heurts du 31 août dernier à Libreville. Officiellement, ils ont causé la mort de quatre personnes. « Mais des familles recherchent encore les leurs », constate sur place Le Figaro. Le quotidien conservateur français a rencontré Annie-Léa Meyé, « collaboratrice de Jean Ping, candidat battu à l’élection présidentielle gabo­naise ». Selon elle, « il y a maintenant 27 morts, 41 blessés et 46 disparus », affirme Le Figaro.

Les autorités gabonaises, toutefois, « nient avoir ouvert le feu, à l’exception de tirs « sur des casseurs », complète le journal.« Elles nient aussi les étranges disparitions. » Dans Le Figaro, le ministre de la Communication Alain-Claude Bilie By Nzé déclare, à propos des disparitions présumées : « On en entend parler mais c’est tout. Nous n’avons aucune plainte. Si des gens avaient disparu nous aurions des plaintes. »

CFA : non-sens monétaire

Réunion de la zone franc aujourd’hui à Paris. La routine ? Pas tout à fait. Cette réunion ministérielle pourrait bien ne bruisser que des déclarations fracassantes du secrétaire général adjoint des Nations unies, Carlos Lopes, qui « reprend sa liberté », souligne le journal Le Monde, après que cet économiste bissau-guinéen a décidé de quitter la Commission économique pour l’Afrique, et déclaré que la zone franc est un mécanisme « désuet » et « qu’aucun pays au monde ne peut avoir une politique monétaire immuable depuis trente ans ». Comme le pressent Le Monde, « les ministres des Finances de la zone franc apprécieront ». Il y a des chances, en effet…

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.