Accéder au contenu principal
7 milliards de voisins

La couleur du marché: racisme et néolibéralisme aux Etats-Unis

Audio 49:30
Des manifestants du mouvement «Black Lives Matter» brandissent leurs slogans, lors d'une marche le 23 décembre 2015.
Des manifestants du mouvement «Black Lives Matter» brandissent leurs slogans, lors d'une marche le 23 décembre 2015. REUTERS/Craig Lassig

L’enthousiasme suscité par l’élection de Barack Obama a masqué la perpétuation des inégalités raciales aux États-Unis. Cinquante ans après le vote des droits civiques, le mouvement « Black Lives Matter », et les violences policières ciblées qu’il dénonce apportent un démenti cinglant à l’illusion de l’équité. La majorité des Américains affirme aujourd’hui que Blancs et Noirs disposent des mêmes opportunités, et accusent les minorités d’être à l’origine de leurs propres échecs : le marché serait neutre et impartial. Mais, cette notion désigne-t-elle vraiment l’indifférence à la couleur de peau, ou plutôt l’aveuglement face aux traitements discriminatoires que continuent de subir les Africains-Américains en matière d’éducation, de logement, d’emploi, de revenus et de justice ? Quelle est la réalité du racisme aujourd’hui aux États-Unis ?

Publicité

Avec :

- Sylvie Laurent, américaniste, chercheure associée aux Universités de Harvard et Stanford, spécialisée sur la civilisation américaine et la culture noire américaine, et auteure de La Couleur du marché. Racisme et néolibéralisme aux États-Unis, aux éditions du Seuil.

Et un reportage de Clara Wright.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.