Accéder au contenu principal
Le coq chante

Comment valoriser l'élevage en Afrique

Audio 26:30
Le sommet de l'élevage à Cournon, le 5, 6 et 7 octobre 2016.
Le sommet de l'élevage à Cournon, le 5, 6 et 7 octobre 2016. RFI/Sayouba Traoré
Par : Sayouba Traoré

Aujourd’hui,16 octobre 2016, c’est la journée mondiale de l’alimentation. L’occasion pour nous de voir les enjeux de la valorisation du secteur de l’élevage, dans les pays du Sahel. Autrement dit, comment réaliser le potentiel de l’élevage pour la sécurité alimentaire, la réduction de la pauvreté et la protection de l’environnement en Afrique subsaharienne ? C’est la question qui nous a conduits au sommet de l’élevage, édition 2016 à Clermont-Ferrand, les 5, 6 et 7 octobre 2016.Valoriser l’élevage, c’est d’abord augmenter la production en volume et en qualité. Ensuite, il s’agit de rentabiliser économiquement ce secteur d’activité. Il se trouve que dans de nombreux pays africains, le secteur de l’élevage vient en deuxième position après l’agriculture dans les revenus des familles et dans les économies nationales. Or, on sait aujourd’hui que, si les populations peuvent avoir accès au lait, aux œufs, à la viande et à d’autres produits d’élevage, elles peuvent ainsi être en mesure de jouir de la sécurité alimentaire et d’être bien nourries. D’un autre côté, on sait également qu’à mesure que le revenu disponible des populations s’accroît, la demande des produits d’élevage ainsi que l’accès à ces derniers a tendance à augmenter. Voilà, sommairement résumé, les termes du problème.A Cournon, nous sommes reçus au club international du sommet de l’élevage, logé au sein de Zénith de la grande Halle d’Auvergne, par les délégations étrangères et les représentants des organisations d'éleveurs du Burkina Faso, du Mali, du Sénégal et du Cameroun.

Publicité

Invités :
- Sommanogo Koutou, ministre burkinabè des Ressources Animales et Halieutiques
- Souleymane Pindé, directeur général des Productions animales au ministère burkinabè des Ressources Animales et Halieutiques
- Abdourahamane Mohamed Maïga, président du Comité de gestion de la coopérative Sagouberi Agro Prod, basée à Kati, au Mali
- Aliou Dia, éleveur et agriculteur dans le département de Lingère, président du groupement forces paysannes, au Sénégal
- Sa Majesté Dingom Joseph Calasance, éleveur de porcs, chef traditionnel du village de Missolé 1 au Cameroun.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.