Accéder au contenu principal
Nouvelles technologies

Une intelligence artificielle anti-braconnage

Audio 02:02
Les éléphants d'Afrique risquent de diparaître à l'état sauvage à cause du braconnage.
Les éléphants d'Afrique risquent de diparaître à l'état sauvage à cause du braconnage. AFP/Roberto Schmidt

Excédés par les massacres des éléphants d’Afrique que commettent impunément les trafiquants d’ivoire, des chercheurs américains ont mis au point un programme d’intelligence artificielle, capable de prédire où et quand se produiront les futures attaques des braconniers.

Publicité

D’ici à quelques années et au rythme des carnages perpétrés par des trafiquants d’ivoire, les éléphants d’Afrique risquent de totalement disparaître de la surface de la Terre. L’ivoire représente le quatrième commerce illégal au monde derrière celui des armes, de la contrefaçon et de la traite des êtres humains. Ce trafic juteux sévit dans toute l’Asie. Et les prix flambent ! En Chine, un kilo d’ivoire se revend environ 1 100 dollars, selon l’organisation Save the elephants.

Arrêtez le massacre ! Plus de 20 000 pachydermes en Afrique sont exterminés par an, révèle un rapport du secrétariat de la Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d’extinction. Cet abattage dépasse largement le taux de croissance naturelle de l’espèce, entraînant une baisse des populations d’éléphants sur tout le continent.

Anticiper les futures attaques des braconniers

Pour tenter de sauver les derniers éléphants d’Afrique des griffes des trafiquants, des chercheurs de l’université de Californie du Sud aux États-Unis ont développé un programme informatique d’intelligence artificielle qui permettrait d’anticiper les futures attaques des braconniers. Le système est siglé « PAWS », il analyse les 125 000 données consignées depuis une dizaine d’années par les gardes forestiers du parc national Queen Elizabeth en Ouganda et par l’ONG Wildlife Conservation Society. Une base d’information qui répertorie toutes les coordonnées GPS des pièges, l’emplacement des restes d’animaux abattus et une multitude d’indications sur les braconnages perpétrés dans le parc. Le dispositif informatique croise toutes ces données en employant un modèle mathématique issu de la théorie des jeux.

Un système perfectible

Tout ce système semble s’inspirer du programme récemment utilisé par la police de Baltimore pour prédire la criminalité dans la ville. L’intelligence artificielle développée par les chercheurs délivre après analyse, les meilleurs itinéraires de surveillance que les gardes forestiers devront suivre sur le terrain.

Hélas, jusqu’à présent, le programme n’a permis de repérer qu’une dizaine de pièges et aucun braconnier n’a été encore appréhendé. En cause, la faible réception du réseau Internet dans le parc qui ne permet pas aux gardes d’utiliser ce logiciel de pointe en temps réel.

Certes, le système est perfectible, mais il serait sage de se presser, avant que le dernier des pachydermes d’Afrique ne succombe sous les coups de prédateurs avides d’ivoire et meurtriers. Vous avez des questions ou des suggestions, vous pouvez nous écrire à nouvelles.technologies@rfi.fr

 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.