Invité France

Radicalisation en prison: le gouvernement abandonne les «unités dédiées»

Audio 08:40
Vue du centre de déradicalisation de Pontourny, le 13 septembre 2016.
Vue du centre de déradicalisation de Pontourny, le 13 septembre 2016. GUILLAUME SOUVANT / AFP

Isolement des plus dangereux, dispersion des autres après évaluation, et fin de l'ambition de «déradicalisation» en prison: le gouvernement revoit de fond en comble la prise en charge des détenus radicalisés, toujours plus nombreux. Ouisa Kies, sociologue à l’Ecole des hautes études en sciences sociales (EHESS), se félicite de la décision du ministre de la Justice de supprimer les unités de prise en charge de la radicalisation.