Grand reportage

Egypte: le business du désespoir

Audio 19:30
Rassemblement le long de la mer Méditerranée à el-Beheira, tandis qu'une opération de sauvetage est en cours au large des côtes égyptiennes, le 21 septembre 2016.
Rassemblement le long de la mer Méditerranée à el-Beheira, tandis qu'une opération de sauvetage est en cours au large des côtes égyptiennes, le 21 septembre 2016. REUTERS

La Méditerranée devenue un cimetière. En 2016, selon l'ONU, 3800 personnes ont péri en tentant de rejoindre l’Europe. La Libye reste un point de départ privilégié pour les migrants, mais le pays est aussi dangereux. Alors, depuis plusieurs mois, les candidats au départ choisissent une nouvelle route : l’Egypte. Le pays est devenu lui aussi une porte arrière pour les traversées illégales en mer Méditerranée : 10 à 15% des embarcations qui arrivent en Italie partent des côtes égyptiennes. Le 21 septembre dernier, un terrible naufrage avait fait au moins 200 morts au large des côtes égyptiennes : 500 personnes étaient sur le bateau, un tiers des victimes sont égyptiennes, pour la plupart mineures. Un drame qui a mis en lumière la place de l’Egypte, dans la crise migratoire. François Hume-Ferkatadji et Jenna Le Bras sont retournées sur les lieux du drame pour comprendre ce qui motive les migrants et passeurs à prendre la mer malgré les risques.