Accéder au contenu principal
Afrique économie

Le Nigeria mise sur le train à grande vitesse pour redynamiser le Nord

Audio 02:16
Le train de la nouvelle ligne de chemin de fer d'Abuja-Kaduna à Abuja, le 21 juillet 2016.
Le train de la nouvelle ligne de chemin de fer d'Abuja-Kaduna à Abuja, le 21 juillet 2016. STRINGER / AFP

Le premier train à grande vitesse en Afrique de l'Ouest est en circulation depuis le mois de juillet au Nigeria. Il relie Abuja, la capitale, à Kaduna, une grande ville du Nord, en un peu plus de 2 heures. Les autorités nigérianes espèrent redonner ainsi un nouveau souffle à l'Etat de Kaduna. Une zone frappée comme tout le nord du pays par le déclin de son industrie et de son commerce notamment à cause de l’insécurité provoquée par la rébellion islamiste de Boko Haram.

Publicité

Odo Okoko s'y est pris trop tard pour avoir un billet en première classe. Mais c'est sans regret qu'il a pris place dans un des trois wagons économiques. Pour cet entrepreneur immobilier d'Abuja, cette ligne à grande vitesse est une bénédiction: « pour moins de 2 euros, je suis en route pour Kaduna. Avec le retour, ça me coûtera au final 3,50 euros. Quand je voyage jusqu'à Kaduna avec mon véhicule de fonction, je dois payer le repas de mon chauffeur sur le chemin. Là dans le train, je voyage seul. Je n'ai pas besoin de chauffeur ni de garde du corps. Je n'ai besoin de rien. »

Rukayyath Ismaiala, quant à elle, est à la tête d'une exploitation agricole. Elle vient de Yola, situé à plusieurs centaines de kilomètres dans le Nord-Est. « J'étais à Kaduna la semaine dernière. Et là, j'y retourne pour aller chercher de la marchandise et faire des affaires. Ce train n’est vraiment pas cher. Cette ligne va beaucoup m'aider, car je vais faire d'énormes économies. »

1 000 passagers par jour

La ligne Abuja-Kaduna a dépassé les résultats escomptés, dès ses premiers mois de mise en service. Chaque jour 1 000 passagers sont transportés en moyenne, alors que le service est encore en rodage. La compagnie du rail nigérian envisage d'ajouter une locomotive et des voitures supplémentaires pour répondre à la demande.

« Ce train offre énormément d’opportunités, se réjouit Pascal Nnoru, responsable de la ligne Abuja-Kaduna. Son effet est incroyable, les gens viennent nous voir maintenant pour du transport de fret. On nous demande de transporter du ciment entre Kaduna et Abuja. Il y a de vraies opportunités d'affaires. »

Redynamiser le nord du pays

Soutenues par une banque d'investissement chinoise, les autorités nigérianes misent sur la relance du rail pour redynamiser une économie actuellement au point mort. « Le gouvernement fédéral a décidé que tout nouveau projet devrait désormais être sur cette norme de ligne à grande vitesse, explique John Dottie, l’un des responsables de la compagnie de chemin de fer du Nigeria. Au fur et à mesure que le projet avance, cette ligne Abuja Kaduna va être reliée à d'autres. De sorte que tout le pays sera entièrement connecté par des lignes à grande vitesse. »

Méprisé durant plusieurs décennies, le train redevient ainsi un mode de transport prioritaire, au Nigeria.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.