Accéder au contenu principal
Grand reportage

Face aux violences faites aux femmes: le réveil de l'Argentine féministe

Audio 19:30
Les femmes africaines sont très peu nombreuses en Argentine. Lulu, qui est sud-africaine, envisage de rentrer chez elle. En Argentine, les femmes noires sont souvent assimilées à des prostituées et traitées comme telles.
Les femmes africaines sont très peu nombreuses en Argentine. Lulu, qui est sud-africaine, envisage de rentrer chez elle. En Argentine, les femmes noires sont souvent assimilées à des prostituées et traitées comme telles. © RFI/Grégory Plesse

En cette Journée internationale de lutte contre les violences faites aux femmes, nous mettons le cap sur l’Argentine, un pays particulièrement affecté par les féminicides, les meurtres de femmes. En moyenne, selon les associations, il y en a un toutes les 30 heures dans le pays.La multiplication d'affaires sordides de viols et de meurtres a provoqué l’émergence d’un véritable mouvement féministe.Depuis un an et demi, cette lutte est notamment incarnée par le collectif Ni Una Menos. En espagnol, cela veut dire «pas une de moins», pas une femme qui disparaît à cause de la violence machiste. Le mouvement continue aujourd’hui de prendre de l’ampleur. À l’origine centré sur les féminicides, il en est venu à remettre en question les fondements de la société argentine. 

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.