Afrique économie

La Banque européenne d’investissement soutient la relance tunisienne

Audio 02:31
A Tunis, le président de la BEI Werner Hoyer et Nizar Bouguila le pdg de Tunisie Telecom ont signé la semaine dernière une première transaction de 100 millions d’euros pour financer la couverture en 4G.
A Tunis, le président de la BEI Werner Hoyer et Nizar Bouguila le pdg de Tunisie Telecom ont signé la semaine dernière une première transaction de 100 millions d’euros pour financer la couverture en 4G. DR

En Tunisie l’UGTT, l’Union générale tunisienne du travail a renoncé à la grève générale prévue jeudi. Le principal syndicat a trouvé hier un accord avec le gouvernement sur l'augmentation des salaires dans la fonction publique. La transition démocratique n'a pas corrigé les frustrations économiques d'une grande partie de la population. Pour combler ses attentes, le gouvernement essaie de relancer l'économie, avec le soutien financier accru de la BEI, Banque européenne d'investissement.

Publicité

La BEI soutient les grands projets de la Tunisie depuis 40 ans, et elle veut dorénavant inscrire son action dans le quotidien des Tunisiens. Son président, l'Allemand Werner Hoyer est venu l'expliquer sur place lors de la conférence internationale sur l'investissement.

« Nous sommes encouragés par le nouveau départ qui a été donné, avec la stabilisation du processus de démocratisation, et maintenant le choix du développement en faveur d'une croissance inclusive. C’est très important parce que cette demande était certainement l'un des ressorts de la révolution. Soutenir une plus grande cohésion de la société, une meilleure prise en compte des gens vivant dans des endroits reculés, des personnes plus défavorisées, c'est ce à quoi nous voulons contribuer. »

100 millions d’euros de crédit

Dans cet esprit, la Banque européenne d'investissement vient d'ouvrir une nouvelle ligne de crédit de 100 millions d'euros en faveur de Tunisie Telecom pour financer l'extension à tout le pays de la couverture en 4G et en fibre optique.
« L’inclusion sociale est une grande composante de ce projet, explique Nizar Bouguila, PDG de Tunisie Telecom. Il faut vraiment s’assurer que tous les Tunisiens aient accès à ces services très haut débit. Ils sont aujourd’hui disponibles dans les grandes villes mais nous voulons les étendre à toutes les villes du pays, en nous focalisant particulièrement sur les écoles, les centres de santé, les postes... tout ce qui offre un service de proximité aux citoyens. »

Secteur privé

La BEI soutient aussi le secteur privé, notamment les PME à travers un prêt de 50 millions d'euros accordé à la Banque de Tunisie à un taux préférentiel.
« Nous avons d’innombrables petites lignes, qui coûtent en gestion beaucoup d’argent et d’attention, détaille Badreddine Ouali, petit patron et président du réseau entreprendre associé à ce programme. La BEI s’y intéresse parce qu’en définitive c’est la finalité d’un organisme à but non lucratif de créer des emplois, de la richesse, de l’espoir… Ce type de financement, typiquement, peut apporter de l’espoir. »

Pour aider la Tunisie à se remettre en marche, la BEI va quasiment doubler son engagement en mettant à la disposition du secteur public et du privé 2,5 milliards d'euros supplémentaires d'ici 2020.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail