Atelier des médias

L'open data est-il le plus sûr chemin vers une démocratie plus ouverte?

Audio 49:30
Julien Le Bot, Pierre Chrzanowski, Prisca Rananjarison et Omar Radi sur le plateau de l'Atelier des médias, enregistré le 8 décembre 2016, au CESE, à l'occasion du Sommet mondial du Partenariat pour un Gouvernement Ouvert du 7 au 9 décembre 2016, à Paris.
Julien Le Bot, Pierre Chrzanowski, Prisca Rananjarison et Omar Radi sur le plateau de l'Atelier des médias, enregistré le 8 décembre 2016, au CESE, à l'occasion du Sommet mondial du Partenariat pour un Gouvernement Ouvert du 7 au 9 décembre 2016, à Paris. © RFI/Simon Decreuze

La semaine dernière, on vous disait tout sur le Gouvernement ouvert. Depuis, et ça n'a pas dû vous échapper, de nombreux hashtags ou mots dièse ont vu le jour sur Twitter: #OGP2016 ou #OGP16. #OGP16, c'est le hashtag consacré pour suivre le Sommet du Partenariat pour un Gouvernement Ouvert qui se tient à Paris, du 7 au 9 décembre 2016. Et si on parle de cet évènement qui réunit pas moins de 5 000 représentants venus de 70 pays différents, comme de la «COP 21 de la démocratie», ses enjeux restent encore bien abstraits.C'est pourquoi cette semaine dans l'Atelier, on a décidé d'être le plus concret possible en réunissant au Conseil économique social et environnemental (CESE) des acteurs des médias issus de France, du Maroc, de Madagascar et du Burkina Faso pour tester ensemble la véritable consistance de cette promesse de «gouvernement ouvert».

Publicité

Invités :  
- Sylvain Lapoix, journaliste et enquêteur pour Datagueule, expert CFI médias pour le programme Open Data Médias
- Gaston Sawadogo, journaliste à l’Événement (Burkina)
- Prisca Rananjarison, journaliste d'investigation (Madagascar)
- Omar Radi, journaliste d'investigation (Maroc)
- Pierre Chrzanowski, spécialiste des données ouvertes, membre du Open Knowledge.

 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail