Accéder au contenu principal
Géopolitique, le débat

Bilan 2016: Proche-Orient

Audio 48:00
L'aviation russe a réalisé, depuis mardi, plus de 50 frappes aériennes sur des positions de l'organisation Etat islamique (EI) dans la région de Palmyre (centre), a annoncé jeudi le ministère russe de la Défense, le 14 juillet 2016.
L'aviation russe a réalisé, depuis mardi, plus de 50 frappes aériennes sur des positions de l'organisation Etat islamique (EI) dans la région de Palmyre (centre), a annoncé jeudi le ministère russe de la Défense, le 14 juillet 2016. Ministry of Defence of the Russian Federation/Handout/Reuters

Depuis les révolutions arabes de 2011, l'histoire s'est accélérée au Proche-Orient comme nulle part ailleurs. L'intervention spectaculaire de la Russie en Syrie permet à Moscou de s'imposer comme un acteur majeur au Proche-Orient, rôle qui n'est pas tant une nouveauté qu'un retour. Egalement gagnant l'Iran, qui se fait sans doute plus discret, mais n'en est pas moins déterminé à poursuivre son objectif d'hégémonie régionale. Etats des lieux.

Publicité

Avec :

- Karim-Emile Bitar, professeur associé de Relations Internationales à l'Université Saint-Joseph de Beyrouth, et directeur de recherches à l'IRIS
- Bertrand Badie, professeur des Universités à Sicences Po Paris
- Le Général Dominique Trinquand, ancien chef de la mission militaire française auprès des Nations unies et directeur des Relations extérieures du groupe Marck.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.