Accéder au contenu principal
Priorité santé

Prévention du cancer du col de l'utérus

Audio 49:30
Représentation graphique du col de l'utérus.
Représentation graphique du col de l'utérus. www.eccce-cervical-cancer.org

Selon une étude publiée dans la revue britannique The Lancet, 90% des femmes qui décèdent d’un cancer du col de l’utérus se trouvent dans des pays en voie de développement. En cause, le manque de dépistage précoce, via un frottis gynécologique (recommandé tous les deux, trois ans à partir de 25 ans), et la vaccination qui est loin d’être automatique. Pourtant, récemment, le vaccin a semblé montré des failles, si bien que la plainte du Nordic Cochrane Centre contre l’Agence Européenne des Médicaments a été jugée recevable. Soupçonnés d’avoir des effets indésirables, des médecins demandent des explications sur ce vaccin. Comment mieux dépister le cancer du col de l’utérus ? Comment expliquer la polémique autour du vaccin du papillomavirus ? Comment réduire les inégalités de soins entre le Nord et le Sud ?

Publicité

- Pr Olivier Graesslin, chef de service du Département de Gynécologie-obstétrique du CHU de Reims, secrétaire général du Collège National des Gynécologues Obstétriciens Français (CNGOF)
- Dr Abdoul Aziz Kasse, chirurgien oncologue à l'Institut du Cancer de l'Université Cheikh Anta Diop de Dakar au Sénégal et à la Clinique des mamelles. Membre fondateur de la Ligue sénégalaise contre le cancer (Lisca) et de l'association Prévenir qui lutte également contre le cancer au Sénégal. Chargé de l'implantation de centres de dépistage et de traitement des lésions précancéreuses dans les zones à ressources limitées et de la formation à la réfection des mutilations génitales féminines.

En fin d’émission, nous retrouvons la chronique sport du Dr Jean-Marc Sène, médecin du sport et de l’équipe de France de judo.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.