Afrique économie

Le Gabon et l'AFD s'associent pour moderniser la ligne du Transgabonais

Audio 02:15
Le transport de minerai sur la ligne du Transgabonais qui traverse huit provinces, de Libreville à Franceville
Le transport de minerai sur la ligne du Transgabonais qui traverse huit provinces, de Libreville à Franceville Vincent.vaquin /Creative commons

Au Gabon, le chemin de fer Transgabonais, épine dorsale de l’économie du pays sera bientôt rénové. L’Etat et l’Agence française de développement (AFD) ont récemment conclu un accord de financement de 61 milliards de francs CFA. Concédé depuis 2003 au groupe métallurgique français Eramet, le Transgabonais qui traverse huit provinces du pays devient de plus en plus important à cause de l’augmentation de trafic de bois mais surtout le transport de minerai de manganèse. Le transport passager aussi sera nettement amélioré.

Publicité

C’est depuis 39 ans que le train siffle sur le Transgabonais. Près d’un demi-siècle après, la voie construite par un consortium de 17 entreprises européennes a vieilli. Le train express parcourait les 669 km de Libreville à Franceville en 8 heures. Aujourd’hui, cette durée est de 12 à 13 heures.

 Le financement de l’AFD soulage d’ores et déjà Mme Zita Rotimi, responsable du segment voyageur, « ces travaux de réaménagement nous font énormément plaisir, parce que nous aurons la possibilité d’améliorer le trafic voyageur et de raccourcir le temps de parcours. »

Les 61 milliards de francs CFA de l’AFD permettront d’acheter des nouvelles voitures pour les voyageurs. Mais le plus important c’est de moderniser la voie pour faciliter la circulation des trains marchandises et minéraliers. Régis Imongault, ministre de l’Economie, en est convaincu : « Ça permet de renforcer les capacités d’évacuation : vous avez d’abord la production de manganèse de Comilog, l’autre opérateur NoGa Mining à Franceville, sans oublier les industriels du bois. Il y aura un effet levier en ce qui concerne la production et les exportations au niveau du Gabon. » 

Un projet « essentiel »

Depuis le début des années 2000, le Transgabonais transporte 3 millions de tonnes de manganèse par an. Ce tonnage doit considérablement augmenter dans quelques années car en plus de la carrière de la COMILOG à Moanda, deux nouvelles carrières de manganèse viennent d’ouvrir. Une à Franceville et une autre à Ndjolé.

Yves Picard, représentant régional de l’AFD en Afrique centrale se dit heureux d’investir dans un secteur porteur : « L’AFD estime que c’est un projet qui est essentiel. Les nombreux avantages qu’il y a à restaurer une capacité de transport de l’intérieur du pays vers le port d’Owendo, c’est important, tant en ce qui concerne le manganèse que la production de bois ; le développement de la capacité de transport du train est un enjeu essentiel. » 

L’enveloppe budgétaire permettra de changer les traverses en bois. Elles seront désormais en béton. Les parties qui s’affaissent seront refaites. Les premiers décaissements interviendront dans quelques semaines. Les travaux dureront cinq ans.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail