Accéder au contenu principal
Bonjour l'Europe

Russie: guerre des églises

Audio 03:20
Wikimedia / Ratigan)
Par : Muriel Pomponne
7 mn

En Russie, à Saint-Pétersbourg, les autorités ont décidé de rendre à l’Église orthodoxe une des cathédrales les plus célèbres de la ville, la cathédrale Saint-Isaac. Mais cette décision de la mairie suscite beaucoup de mécontentement parmi la population, et plusieurs manifestations ont déjà été organisées contre cette restitution. Ce n’est d'ailleurs pas la seule restitution à l’Eglise qui fait polémique dans le pays.

Publicité

Saint Isaac est la plus grande église de Russie, construite au 19e siècle par l’architecte français Auguste Ricard de Montferrand. Son apparence extérieure est assez austère avec un dôme, un peu comme le Vatican et l’intérieur est plutôt de style baroque. Rien à voir avec les bulbes du style russe. Elle a été transformée en musée après la Révolution mais, depuis 1990, des offices religieux y sont organisés lors des fêtes religieuses les plus importantes. C’est un des monuments les plus visités de l’ancienne capitale impériale. Il attire chaque année pas loin de 4 millions de visiteurs, rapportant l’équivalent de 12,6 millions d’euros au budget municipal.

Les opposants à la restitution craignent une perte financière

La municipalité restera propriétaire du lieu et devra donc en assurer l’entretien mais sera privée des ressources financières liées au musée et à la boutique. Les opposants craignent aussi les restaurations approximatives et citent l’exemple de la cathédrale de Kazan, également  située à Saint-Pétersbourg, qui a été restituée à l’église récemment.

Les Pétersbourgeois ont donc lancé une pétition qui a rassemblé plus de 200 000 signatures. Et un important rassemblement s’est déroulé samedi dernier, officiellement un meeting entre les députés et leurs administrés car la manifestation était interdite. Le directeur du musée de l’Ermitage s’en est mêlé et a publié une lettre ouverte demandant au Patriarche Cyril de renoncer à la restitution de Saint Isaac.

Cette lettre a provoqué une nouvelle polémique

L’Eglise lui a répondu qu’il ferait mieux de s’occuper de son musée et d’éviter les expositions provocatrices. Et surtout un député, ex-journaliste connu et descendant de l’écrivain Tolstoï a déclaré que « les gens qui s’opposent à la restitution de Saint Isaac sont les descendants de ceux qui en 1917 sont sortis des zones d’exclusion un fusil à la main ». Les zones d’exclusion étaient les endroits réservés aux juifs sous l’Empire. Des propos à connotation antisémite qui ne sont pas passés inaperçus.

Ces tensions sont malvenues pour le pouvoir russe qui, en cette année du centenaire de la Révolution, souhaite une réconciliation avec l’Eglise. Car il y a d’autres restitutions problématiques. Ainsi l’église veut récupérer le Monastère Saint Wladimir en Crimée, là où le Prince Wladimir est censé avoir reçu le baptême en l’an 988. Mais le lieu est devenu un musée archéologique qui fait partie du Patrimoine mondial de l’Unesco et la directrice a décidé de s’opposer à sa restitution. Bref 1000 ans après la christianisation de la Russie, les relations entre l’Eglise et les Russes ne sont pas encore un long fleuve tranquille.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.