Accéder au contenu principal
Priorité santé

L'excision

Audio 49:30
© RFI/Aurore Lartigue

A l’occasion de la Journée mondiale contre les mutilations sexuelles, nous faisons le point sur ces pratiques qui peuvent entraîner de très graves complications pour la santé. Selon les estimations de l’OMS, entre 100 et 140 millions de femmes ont subi une forme de mutilation génitale. En Afrique, 91,5 millions de femmes et de filles de plus de 9 ans vivent actuellement avec les conséquences de mutilations sexuelles féminines.

Publicité

Avec :

- Dr Ghada Hatem, médecin chef à la Maison des femmes de l’Hôpital Delafontaine à Saint-Denis, en région parisienne.

- Dr Arnaud Sevène, médecin sexologue à la Maison des Femmes à l'Hôpital Delafontaine à Saint-Denis en région parisienne, intervenant dans l'équipe de prise en charge des femmes victimes de mutilations sexuelles. Membre du Conseil Exécutif de la Chaire UNESCO Santé Sexuelle et Droits Humains.

- Pr Michel Akotionga, vice-président de la Société des Gynécologues et Obstétriciens du Burkina (SOGOB) et expert de l’OMS pour les mutilations génitales féminines.

Dr Morissanda Kouyaté, directeur exécutif du Comité Inter-Africain sur les pratiques traditionnelles affectant la santé des femmes et des enfants (CIAF). 

 

Pour voir l'infographie RFI consacrée à l'excision: cliquez ici

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.